Inauguration d’une maison de quartier à Orofara

Inauguration d’une maison de quartier à Orofara

Dimanche 30 janvier 2022, à l’occasion de la journée mondiale des lépreux, s’est tenu à Orofara, l’inauguration d’un équipement communal en présence de M. le Maire, M. Damas Teuira et les élus du Conseil Municipal ainsi qu’en présence des représentants du Pays, le Vice Président, monsieur Jean Christophe Bouissou, la Ministre de la solidarité madame Isabelle Sachet, monsieur Nicolas Delaire, chargé de mission « Politique de la ville et logement social » représentant du Haut-commissariat, du Contrat de Ville représenté par son Directeur monsieur William Temahuki, de la Délégation au Développement des Communes représentée par la Déléguée, madame Lisa Juventin, et les membres de l’association du village, Te U’i Taure’a no Orofara.

 

Un centre communautaire en lien avec le pilier cohésion social et emploi.

Identifié comme quartier prioritaire de la politique de la ville en 2014, Orofara devient site opérationnel du Projet de Rénovation Urbaine en 2018. Trait d’union entre les activités de la mer et celles de la montagne, il tend vers une vocation d’écoquartier tournée vers le tourisme et le surf largement pratiqué sur les rivages adjacents au village.

L’un des objectifs de cette maison de quartier est de redynamiser la vie dans les quartiers aux alentours à travers un équipement de proximité. Il s’agit également de fournir un espace qui encourage au développement économique et favorise la cohésion sociale. Le village possède également une association active, Te U’i Taure’a No Orofara, qui travaille en ollaboration avec la mairie.

L’équipement municipal inauguré fonctionnera comme un centre communautaire, visant au maintien et à la mise en valeur de l’histoire du village, le développement et la diversification des activités éducatives, sociales et économiques.

Un centre communautaire, mettant en valeur l’histoire du village.

Par son histoire et son rôle, le village fait partie de l’héritage de Mahina. En effet, Le village de Orofara possède une dimension historique unique sur le territoire de la Polynésie française. Les malades de la lèpre ont été placés sur ce foncier public au début du XXème siècle. D’abord village de ségrégation, celui-ci s’est petit à petit ouvert sur le monde. Ainsi à l’honneur de cette journée étaient présents nos 4 derniers villageois aujourd’hui guéris de la lèpre.

La bénédiction des lieux a été faite par les diacres de l’Eglise catholique de la paroisse Saint Paul, Tiatono Tonio et tauturu katekita Joseph accompagné de la chorale de Orofara rejointe par les élus du Conseil municipal.

En quelques chiffres :

Le financement de la maison de quartier représente un investissement total de 33 millions de Fcfp, dont 19,8 millions de la délégation du développement des communes (DDC), 6,6 millions du syndicat mixte en charge du contrat de ville, et 6,6 millions de la commune de Mahina.

Pour aller plus loin :

https://www.facebook.com/MahinaTahiti

“Te Aroha” : une maison de quartier à Orofara

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/la-quete-continue-pour-l-ordre-de-malte-1217074.html

Crédits photos : commune de mahina

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.